Le football comme religion

Le ballon rond et la foi n’ont rien à voir à priori, mais en regardant plus loin, il est possible de trouver des similitudes. Vous n’avez qu’à faire plus attention à la ferveur des supporters, les rituels auxquels se livrent les joueurs ou encore tout ce culte que le monde entier voue au foot. Là, vous vous rendrez compte que le football est une espèce de religion qui rassemble autour de nombreuses valeurs. Les stades deviennent alors comme des temples dans lesquels des milliers de fidèles viennent exprimer leur foi à chaque match.

Au nom du foot

La foule des supporters qui se meut dans les tribunes bondées, voilà un spectacle très courant à chaque match de football. Vingt-deux joueurs qui sont une version plus contemporaine des demi-dieux d’une autre époque s’affrontent sur la pelouse, et sous la lueur blanche que distillent les projecteurs. Certains ne manquent pas de pointer leurs doigts vers le ciel pour attirer les bonnes grâces, tandis que d’autres font des signes de croix pour solliciter la rescousse de Dieu.

Il suffit qu’un but soit marqué pour voir des mains se joindre et des genoux fléchir. Les bras en croix deviennent alors des signes pour célébrer une victoire. Après avoir vu tout cela, comment ne pas affirmer que le football n’est pas simplement une religion ?

Quand ils sont croyants, les joueurs ne manquent pas d’entrer sur le terrain avec Dieu et tout ce en quoi ils croient. Que dire de la Coupe du Monde ? Cet évènement est devenu la messe mondiale du cuir rond. Il rassemble à chaque édition des millions de croyants du football qui se déplacent pour communier avec les joueurs.

Foi, religion ou fétichisme ?

Faut-il alors comparer tous les gestes des joueurs et des supporters à la foi ou au fétichisme ? Plus loin, il est possible d’observer une grande dévotion dans le rang des joueurs africains ou brésiliens. S’il ne faut pas tout prendre au pied de la lettre, notez que quelques joueurs croient que Dieu les aidera à marquer un but. Ils sont d’ailleurs plusieurs à confier que la foi les aide à réaliser des exploits, surtout quand il n’y a plus aucun espoir. Les footballeurs ont besoin de quelque chose à quoi se raccrocher, et ce sport devient facilement une religion à laquelle ils s’adonnent pleinement.

Il est beau de recourir au sacré et faire rêver les foules.

Mieux, la fièvre de la religion du foot continue même au-delà des stades.Quand il était encore actif et au sommet de sa gloire, l’attaquant brésilien Ronaldo ne manquait pas d’aller régulièrement en pèlerinage dans un sanctuaire marial. C’était sa manière de remercier la Vierge pour sa protection perpétuelle, de même que tous les bienfaits dont il bénéficiait. Dans un milieu où la performance et les résultats sont exigés, les joueurs ont parfois besoin de transcender.

Certains se raccrochent donc à leur foi, tandis que d’autres font simplement du football leur religion. Que dire des supporters ? Ils ne sont pas en reste et les fans de l’Olympique de Marseille en sont un exemple. Il y a de cela quelques années, ils n’ont pas manqué d’habiller la statue de Notre-Dame de la Garde avec les couleurs de leur club favori. Ce dernier détenait alors le titre de champion français de football.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*