Sport et spiritualité: quand le sport et la religion s’opposent

Qu’ils bénéficient d’une exposition ostensible ou non, les divers symboles religieux font l’objet de débats très controversés dans le domaine du sport professionnel. Les sportifs sont parfois considérés comme des dieux ou des idoles et de nombreuses expressions faisant référence à la religion sont souvent utilisées pour commenter leurs performances. Tout cela n’est pas du goût de tout le monde. Les signes qui montrent l’appartenance à telle ou telle religion suscitent d’ailleurs certaines polémiques. Il est même possible plus loin d’affirmer que le sport et la religion s’opposent sur bien des plans.

Croyance et sport: le match

Pour certains, la religion et le sport n’ont absolument aucun point commun. Cela se justifie simplement par le fait que cela obligerait alors à choisir entre l’un et l’autre. Faire une distinction entre le sport et la religion peut même conduire à provoquer des effets contraires. La problématique se trouverait alors dans la rivalité qui existe ou non entre ces deux choses. La religion dans sa globalité ou des religions spécifiques ont voulu de différentes manières, exclure le sport car ce dernier est jugé trop idolâtre.

L’étude de la civilisation grecque antique a toujours fait l’apologie du sport, tandis que le judaïsme n’a fait que marquer une certaine réserve à son sujet. Pour les Grecs, l’idéal prôné était la beauté, la nudité de l’athlète qui était une imposition d’ailleurs célébrée par l’olympisme. Par contre pour les Juifs, le plus important était la pureté, et la nudité était plutôt perçue comme une certaine honte.

Vers une incompatibilité

Pour un sportif de confession musulmane et joueur de football par exemple, il n’est pas toujours facile de concilier sport et religion. Même s’il faut parfois faire preuve d’une certaine adaptabilité, force est de reconnaître que les deux sont quelquefois incompatibles. De nombreux joueurs de cette confession religieuse révèlent par exemple qu’ils sont obligés de reporter de quelques heures leurs cinq prières quotidiennes obligatoires. Dans le domaine du foot, certains clubs ont instauré un climat favorable pour que les sportifs puissent pratiquer leur religion.

Toutefois, il convient de noter que chaque individu vit sa foi d’une manière différente. Certains sont plus discrets et s’adaptent aisément au monde du sport dans lequel ils évoluent. Il ne se pose donc pas un problème de friction entre le sport et la religion dans ce cas. Plus loin, le sport est considéré comme une religion par d’autres. C’est pour cette raison que les acteurs du monde sportifs ne sont pas hermétiques à l’étroit lien qui existe entre le sport et la religion. Si cette opposition entre les deux avait peut-être existé par le passé, force est de constater que les choses s’améliorent désormais.

En fin de compte, le sport et la religion font plutôt bon ménage. Cependant il arrive des cas d’intolérance, mais l’évolution des mentalités fait que cela se raréfie considérablement. Il existe bien des sports qui rassemblent les Hommes comme la religion et même parfois plus qu’elle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*